Affiche BagarresBagarres, film d'Henri calef, 1948.

Bagarres, d'après un roman de Jean Proal – écrivain provençal – raconte l’histoire d’une belle jeune femme, Carmelle (interprétée par Maria Casarès), qui vit dans une maison isolée près d’un village de la région du Mont Ventoux, le sévère et aride Géant de Provence (son surnom).

Son amant, jacques, la convainc de devenir la servante d’un riche propriétaire, Badasse, pour s’en faire épouser et devenir son héritière. Mais Carmelle est si belle qu’elle éveille le désir et la jalousie de tous les hommes du village comme son patron, tout d’abord, prêt à tout lui donner ou un jeune homme à l’esprit dérangé, Angelin (Mouloudji), qui passe tout le film à commettre des vilenies par amour pour Carmelle (voyeur, incendiaire, dénonciateur et criminel). Les personnages sont durs, passionnés, sans honte d’afficher leurs sentiments.

Jean Proal | Ecrivain d'ombre & de lumière Projection de ...Seuls les deux frères bûcherons, vivant loin du village, apparaissent comme purs et sincères mais seront hélas rattrapés par la tragédie. Vivant au grand air, loin des bavardages et jalousies, Antoine (Roger Pigaut) est sincèrement amoureux de Carmelle tandis que son frère Baptiste (Jean Murat) joue le rôle de protecteur des deux jeunes gens.
Maria Casarès, belle et secrète est trop manipulatrice pour être réellement sympathique mais son amour pour Antoine est sincère.


Mais l’intérêt du film, c’est aussi le charme sauvage de la Provence du Mont Ventoux. Quant on voit Orane Demazis et Edouard Delmont, échappés de la trilogie de Pagnol, on se rappelle soudain que l’on est effectivement en Provence mais bien loin de Marseille et de son soleil radieux. Ici, le climat est rude, l’accent s’y fait à peine entendre. Orane Demazis joue toujours aussi mal mais on a plaisir à retrouver Fanny. Quant à Delmont, le brave marinier de Marius, il joue ici le rôle d’un vieil homme mauvais, tourmenté d’un désir secret pour sa patronne.

Un film assez dur au final mais qui possède un charme certain grâce au jeu intense des acteurs et aux beaux décors naturels de la Provence.
A découvrir.

Ripper Street : Whitechapel , quand rôdait encore le fantôme de Jack the Ripper

Affiche Ripper StreetRipper Street - Série de Richard Warlow, 2012.


L’inspecteur de police Edmund Reid et son équipe de la division H sont chargés de faire régner l’ordre dans le quartier de Whitechapel, à Londres. L’histoire se situe quelques mois après la fin des agissements de Jack the Ripper. Beaucoup de travail est encore à faire pour chasser le crime et la corruption mais Reid garde encore l’espoir fou de résoudre un jour l’affaire Jack l’Eventreur.

Dotée de moyens importants, la série décrit le Londres de la fin du XIXème siècle – de 1889 à 1900 - avec une précision quasi documentaire, abordant tous les thèmes du crime, des conditions sociales ainsi que les progrès scientifiques.
Les personnages principaux ne sont pas que des enquêteurs; ils font partie intégrante de l’histoire et leur portrait est tracé de façon approfondie.
Ripper Street series 5 episode 6 review: Occurrence ...

L’Inspecteur Edmund Reid, personnage central de l’histoire est un policier qui cache ses angoisses et sa fragilité sous une apparente rigidité. Obsédé par la justice, il s’est donné comme mission de débarrasser le quartier de Whitechapel de tout le mal qui y règne. Il est tourmenté par le regret de ne pas avoir réussi à arrêter Jack l’éventreur et par la douleur d’avoir vu sa fille disparaître dans un accident de bateau dont il est miraculeusement ressorti vivant.
La quête de son enfant, peut être encore vivante, sera le fil directeur de la saison 3.
Le Sergent Bennet Drake, qui deviendra plus tard Inspecteur, est le second de Reid. Ancien soldat, il traîne le lourd souvenir des combats qu’il a menés et des massacres auxquels il a participé. Sa fidélité à son chef est totale.

Complétant le trio d’enquêteurs, le Docteur Jackson est américain. Personnage paillard, ivrogne et ayant son franc-parler, il tranche avec ses deux collègues et se moque de l’attachement de Drake envers Reid. Ses échanges verbaux avec Drake sont hauts en couleur et souvent savoureux.
Deux femmes ont également un rôle déterminant. Long Susan, compagne de Jackson, tient une maison close de luxe. Femme d’affaires, elle basculera dans le crime. Ses relations avec Jackson sont houleuses et son amitié avec Edmund ambigüe. Rose, d’abord prostituée chez Susan, est tirée de la prostitution par l’amour que lui porte le sergent Drake. Contrairement aux autres personnages principaux de l’histoire qui comportent tous une part d’ombre, c’est un être simple et sincère.

Ripper Street: Watch an exclusive clip from the series finale
Ripper Street marque par la force de ses histoires, la violence de certains épisodes et les sujets parfois dérangeants qu’ils abordent – gangs d’enfants, monstres de foire, traite des blanches, prostitution...
On notera à ce propos un double épisode d’une qualité exceptionnelle « Blanc comme neige » et « Ne suis-je pas monstrueux ? » Dur et émouvant, il est basé sur le personnage de John Merrick, alias Elephant Man – magnifiquement joué par l’acteur Joseph Drake -, témoin impuissant d’un meurtre dont est accusé Edmund Reid.

Si chaque épisode se veut relativement indépendant, l’ensemble se suivra davantage comme un feuilleton, chaque scène finale entraînant un rebondissement qui annonce la suite. De même, la vie des personnages principaux se mêle étroitement aux enquêtes et au fur et à mesure que l’histoire avance, elle se centre de plus en plus sur ceux-ci, au cœur de plusieurs affaires :
la recherche de la fille de Reid, la tentative d’assassinat dont il est victime, la disparition de Drake….


Image associée
En 2013, au bout de deux saisons, la série est arrêtée par la BBC. Elle sera heureusement reprise par Amazon Video qui développera trois nouvelles saisons, permettant d’offrir une réelle conclusion à la série. Plus classiques, moins violentes et plus centrées sur les héros, les trois saisons supplémentaires nous mènent jusqu’au tournant du siècle.


Ripper Street est donc une série aux épisodes forts et prenants, grâce à la qualité des scénarios, au charisme de ses deux acteurs principaux – Matthew Macfayden en Inspecteur Reid et Jérôme Flynn en Sergent Drake –. Passée trop inaperçue lors de sa diffusion en France, elle constitue sans doute l'une des meilleures séries policières de la décennie.

Bagarres, film d'Henri calef, 1948. Bagarres, d'après un roman de Jean Proal – écrivain provençal – raconte l’histoire d’une be...